Photo : Mairie de Thiron Gardais
Home » Non classé » L’Eglise Abbatiale de Thiron-Gardais construite par l’ordre de Tiron cherche mécènes

L’Eglise Abbatiale de Thiron-Gardais construite par l’ordre de Tiron cherche mécènes

Photo : Mairie de Thiron Gardais

Photo : Mairie de Thiron Gardais

A Thiron-Gardais dans le Perche subsistent les vertiges d’un joyau témoin de l’Histoire de France depuis un millénaire, l’église paroissiale de la Sainte Trinité ancienne abbaye bénédictine fondée par Saint-Bernard de Tiron abbé et ermite qui arrivé dans le Perche au début du 12ème siècle  construit d’abord une église en bois en 1109 sur la paroisse proche de  Brunelles avant de s’installer en 1114 sur les terres marécageuses de Gardais. Il y installe l’ordre bénédictin de Tiron qui symbolisait  à l’époque le renouveau monastique, pour qui toute implantation d’Abbaye doit s’accompagner de l’autosuffisance alimentaire. Selon sa devise « qui ne travaille pas ne mange pas » il va imposer à toutes les abbayes relevant de son autorité de subvenir à leurs besoins matériels et financiers. Thiron-Gardais gérera donc son patrimoine et ses biens comme une entreprise. Les moines seront agriculteurs, ouvriers en bois, en fer, sculpteurs, orfèvres, peintres, maçons, artisans, la légende voulant qu’ils soient même à l’origine des premières loges maçonniques. Ils construiront l’abbaye qui deviendra le chef lieu de l’Ordre de Tiron ainsi qu’une une centaine de prieurés et une vingtaine d’abbayes filles. En Angleterre, au Pays de Galles, en Irlande et en Ecosse où à la demande du roi Henri 1erBeauclerc d’Angleterre les moines construiront quelques-unes des plus belles abbayes du pays. En France elle possédera 120 dépendances. L’abbaye deviendra célèbre de façon inattendue à travers le personnage de Goupil du fameux Roman de Renart qui se fit moine de Tiron pour mieux se moquer d’eux sur les berges de la Thironne. L’église abbatiale de la maison mère de l’’ordre de Tiron eut un rayonnement exceptionnel. A la Pentecôte elle accueillait périodiquement les représentants de la communauté de l’ordre de Tiron, ce qui perdure aujourd’hui encore. A cette période de lumière succédera les ténèbres.

François Collombet

Photo : François Collombet. Dico du patrimoine

 A la révolution  suite à la suppression des congrégations religieuses de 1790, l’abbaye  est transformée en église paroissiale puis en temple de la Raison. Incendiée, pillée, son cloître démantelé pierre par pierre l’abbaye est laissée à l’abandon. Ce sont les vestiges aujourd’hui en péril de cet ancien édifice que plusieurs initiatives tentent de remettre en état.  Ainsi l’Association pour la restauration et l’animation culturelle de l’Abbaye a-t-elle engagée la réfection des menuiseries du chœur et la toile du maître d’hôtel. Reste un travail énorme destiné à conforter l’abbatiale notamment pour reconstruire la galerie adossée au cloître, protéger les fondations, renforcer la nef, recouvrir le nouveau cloître de tuiles pour accueillir des concerts ou des spectacles lyriques. Un chantier à long terme qui nécessite de recourir au mécénat pour faire entrer ce joyau millénaire dans la modernité comme l’explique le maire de cette petite commune du Perche Victor Provot par ailleurs Président de l’association Ordre de Tiron. Un défi dont la fondation du Patrimoine est partie prenante. Classée Monuments Historiques en 1912, l’édifice et son environnement font partie du projet de création du réseau touristique et culturel des anciennes dépendances de l’ordre de Tiron envisagé par le Conseil de l’Europe.

Le collège royal et militaire restauré par Stéphane Bern

Photo : Collège Royal et Militaire

Photo : Collège Royal et Militaire

A côté de l’Abbaye se trouve une autre pépite le Collège Royal et Militaire, magnifique bâtisse, longtemps propriété de la famille du botaniste André Guilaumin que l’héritière pour éviter la dispersion du patrimoine cédera en 2005 au Conseil départemental d’Eure-et-Loir. En 2014 le collège suite à un appel de projets est acquis par Stéphane Bern qui le restaure pendant deux ans et ouvre au public dans les anciennes classes un musée qui se visite. Un site qui comprend aussi un jardin à découvrir tout au long de l’année dans le cadre de visites guidées, lors de manifestations comme la fête des plantes ou la Journée de l’Histoire du Patrimoine ou encore les Nocturnes à la bougie.

 

 

 

 www.ledomainedelabbaye.net

www.collegeroyal-thirongardais.com

www.mairie-thiron-gardais.fr

https://www.fondation-patrimoine.org/14573

www.tourisme-perche.fr