Home » Non classé » La peinture anglaise de Turner à Whistler à la Fondation de l’Hermitage

La peinture anglaise de Turner à Whistler à la Fondation de l’Hermitage

Daniel Alexander Williamson
© Courtesy National Museums Liverpool, Walker Art Gallery

Cette exposition de quelques 60 œuvres sélectionnées fait traverser au visiteur ce XIXème siècle (1837 à 1901) de la peinture anglaise où s’entremêlent les tableaux inspirés des profonds bouleversements liés à la révolution industrielle montrant les diverses facettes de la vie moderne de l’âge d’or britannique, l’essor des villes, la naissance de la classe moyenne, le travail à domicile naissant et en contrepoint, la peinture de paysage ou encore des thèmes historiques ou littéraires choisis par d’autres artistes pour affirmer leur idéal de beauté. Le parcours met en lumière trois générations de peintres à commencer par J.M.W.Turner l’un des plus célèbres paysagistes britanniques de son temps précurseur de l’impressionnisme, la confrérie préraphaélite fondée en 1848 par des étudiants de la Royal Academy représentés ici par John Everett Millais ou Dante Gabriel Rossetti. Un groupe s’inspirant des primitifs italiens qui entend s’affranchir des conventions académiques tout prônant un retour à la nature. Une seconde génération d’artistes conduite par Edward Burne-Jones puisera son inspiration à de multiples sources telles les légendes médiévales, la littérature, la poésie, le théâtre britannique ou encore l’Antiquité pour réaliser des œuvres qui connaîtront un immense succès à l’image de celle de Lawrence Alma-Tadema présentées ici. En point d’orgue de cette exposition citons les figures singulières de cette période victorienne que sont James Abott McNeill Whistler ou encore John Singer Sargent deux artistes cosmopolites d’origine américaine mis ici en valeur. Parallèlement l’œuvre de photographes britanniques importants est également présente dans un bel ensemble d’héliogravures provenant de la Fondation William Cuendet et Atelier de Saint-Prex (Thomas Annan, Julia Margaret Cameron) pour ne citer qu’eux. Toutes ces œuvres proviennent des grands musées britanniques, londoniens comme la Tate, la Royal Collection/HM Queen Elizabeth ou la Royal Academy of Arts de Londres, ou encore de la Manchester Art Gallery, des National Galleries of Scotland d’ Edimbourg ou du Hunterian de Glasgow.

Alfred Edward Emslie
© photo TDR

Une exposition relayée sur le site de l’Hermitage par des animations destinées aux jeunes visiteurs ainsi que des conférences pour leurs aînés. Au total un panorama inédit de la création artistique de l’âge d’or de l’Empire britannique au travers une sélection exigente d’oeuvres de grande qualité qui constitue désormais la marque de cette Fondation de l’Hermitage qui s’apprête à fêter ses 35 ans d’existence.

www.fondation-hermitage.ch