Home » Non classé » La Chapelle Saint-Sauveur de l’île Saint-Honorat restaurée. Un atout majeur au dossier de candidature des îles de Lérins à l’inscription du patrimoine mondial de l’Unesco

La Chapelle Saint-Sauveur de l’île Saint-Honorat restaurée. Un atout majeur au dossier de candidature des îles de Lérins à l’inscription du patrimoine mondial de l’Unesco

Crédit photo : Hugues Lagarde-Département 06

Plus qu’une restauration c’est une renaissance pour cette petite chapelle de l’île Saint-Honorat inscrite aux Monuments historiques depuis 1886 dont l’achèvement de la première tranche des travaux en juin dernier est en train de redonner vie à un véritable trésor archéologique. Un projet soutenu par la Mairie de Cannes et le Département en collaboration avec L’Abbaye, la Fondation du Patrimoine et la direction des Monuments Historiques. Au total quelques 256 000 euros destinés à la rénovation de cet espace architectural, historique et écologique de premier ordre. L’île Saint-Honorat site classé et protégé située au large de la Baie de Cannes, abrite un ensemble remarquable d’espaces naturels, et de bâtiments architecturaux méritant d’être préservés. La Chapelle Saint-Sauveur érigée au X1ème siècle sur les vestiges d’une construction ancienne est le principal témoin de la richesse de la vie monastique de l’île. Les fouilles archéologiques effectuées récemment ont révélé ici l’un des plus anciens foyers de la vie monastique de la chrétienté occidentale. Elles ont mis à jour des structures à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice actuel mais ont rendu difficile l’accès aux visiteurs alors même que le lieu comporte du fait de sa position centrale au sein du réseau des chapelles de l’île de Lérins, un intérêt historique certain justifiant une restauration en vue d’une ouverture au public. Le projet choisi a pour but de corriger cela tout en assurant la conservation de l’édifice dans sa configuration architecturale actuelle ainsi que deux autres bâtiments essentiels comme le monastère fortifié et l’ancien orphelinat situé dans la partie Est de l’île au cœur d’une zone protégée dans un environnement de cyprès particulièrement esthétique. L’accès à la chapelle qui se fait aujourd’hui par un sentier non dessiné va être repensé, une allée la reliera à la chapelle Saint-Caprais. Il s’agit d’une première étape vers la reconstitution à l’échelle de l’île et à plus long terme du parcours historique emprunté dans le passé par les pélerins.